Qui suis-je ?

Au sommet de la Tournette – Annecy, juillet 2019

Moi ? Il paraît que je suis une petite aventurière, une grande voyageuse. Il paraît que je suis courageuse, indépendante. En tout cas, c’est ce que je perçois des commentaires de mon entourage, ma famille, mes amis, mes collègues.
Je suis Marine, une française de 28 ans tout juste (ou presque !), mais vivant en Suisse. Je suis originaire de Haute-Savoie, du côté d’Annecy et son magnifique lac (non non, ceci n’est pas du chauvinisme, mais du réalisme..!). J’ai donc, très tôt déjà, été initiée à la randonnée, avec mes parents. Après un passage à vide à l’adolescence, où les randonnées avec mes vieux m’ont probablement lassée, j’ai repris de plus belle il y a quelques années, lors de mon installation en Suisse. Je suis arrivée en Suisse en 2010, après une année de Fac en France, j’arrive à Genève pour continuer mes études universitaires. J’y étudie la psychologie, et je continuerai à Lausanne, pour atterrir quatre ans plus tard dans le canton de Berne, ayant décroché mon premier CDI. Un parcours sans faute, somme toute.
Un parcours, jalonné de quelques voyages. Je n’ai pas été habituée à voyager étant plus jeune. Mes parents étant assez casaniers, ils aiment passer leur temps libre dans leur maison, dans leur jardin et leur potager, à travers la nature proche de chez nous ou dans la famille. Je ne me souviens que d’un voyage en Tunisie et de quinze jours de colo en Corse, lorsque j’avais déjà 16 ans. Les vacances étaient plutôt rythmées par des séjours dans la maison familiale en Touraine (pas des plus exotiques et vivant de ce que j’en ai vu étant petite !). Et pourtant, personne ne se doutait que j’allais, quelques années plus tard, parcourir la planète avec mon sac à dos
Début février 2011, ma première rupture amoureuse est un premier déclic. Je prends mon courage à deux mains et m’inscrit pour un séjour linguistique d’un mois à Brighton, en Angleterre. Le départ en solo étant prévu quelques mois plus tard, j’en profite pour m’envoler, entre-temps, pour un petit séjour en solitaire à Rome, pour quatre jours. Ce périple marquera le début de ma carrière de voyageuse solo autour de notre belle planète. Quelle liberté d’être toute seule à parcourir mon chemin, à faire mes propres choix en n’écoutant que moi. Cela ne m’était plus arrivé depuis quatre ans. Quelle liberté de faire les rencontres dont j’ai envie, de choisir ces moments, de choisir les expériences que je veux vivre, et celles qui me font moins envie. C’est lors de ce premier voyage que je me teste, que je teste ma capacité à aller vers l’autre, à faire confiance, que je teste mes capacités à dire non, mes limites, mes forces et mes faiblesses. Lors de ce premier voyage, je fais des rencontres marquantes, tant au niveau de la confiance, que des relations à éviter. J’apprends de mes erreurs et de mes réussites. Je me rends compte aussi que voyager en solo c’est bien, mais plutôt entourée tout de même. Les voyages suivants, je les passerai donc en auberge de jeunesse et non plus en chambre d’hôtel privée.
Et ensuite, tout est une question de choix : partager et sociabiliser ou rester dans sa bulle. Tout est possible, suivant l’humeur du moment.

Liberté, reste le maître-mot !

Un projet, un blog…

Pourquoi ce blog ?
En parallèle de mon Tour du monde en solo, j’avais envie de partager avec vous mes aventures, quelques photos, des anecdotes de voyages. Envie de vous emmener avec moi et vous faire partager ce grand voyage. Plusieurs fois on m’a demandé si j’avais un blog…il était donc temps. Vous y trouverez, j’espère, un peu d’inspiration, des idées et des conseils, des réponses à vos questions pratiques…ou que sais-je encore ! N’hésitez pas à partager avec moi, c’est aussi fait pour ça ! 😉

Pourquoi ce titre ?
Parce que TOUT a commencé lors de mon voyage en Argentine en avril 2018. Les deux derniers jours de voyage étaient éprouvant émotionnellement, je ne voulais plus partir, j’étais bien là-bas. Un matin, au petit déjeuner j’ai rencontré un jeune homme, allemand, qui était parti en tour du Monde en plaquant tout. Il m’a venté les bienfaits d’un tel voyage, d’un tel train de vie. Nous avons longtemps discuté de ce que nous voulions chacun. Je sortais d’une rupture sentimentale (encore!) et c’était l’heure du bilan. Cette discussion m’a beaucoup aidé et c’est à ce moment là que j’ai pris la décision que je partirai une année en voyage, dans peu de temps. Quatre mois après, je faisais ma demande de congé sabbatique, 11 mois après j’achetais mes billets d’avion et la date de départ était fixée. Ce matin d’avril 2018 a été décisif, c’est une date qui a donc toute son importance et qui fait sens pour moi, aujourd’hui.

La Tournette – Annecy – juillet 2019

Suivez mon blog

Recevez les nouveaux articles directement dans votre boite mail.