Chili – L'heure du premier bilan

Après 27 jours au Chili, il est temps de traverser la frontière et de passer en Argentine. C’est l’heure du premier bilan, non ? Celui du premier mois de voyage et celui de la découverte du Chili.

J’ai adoré !!! Et je ne m’ attendais vraiment pas à ça ! Je ne sais pas trop pourquoi mais le Chili ne m’inspirais pas autant que les autres pays d’Amérique du Sud que je prévois de traverser. Et pourtant, ce pays offre tant de choses. Il est très cher par contre, j’ai dépassé largement mon budget mensuel et je n’ai pas encore parcouru le nord du pays! Aïe aïe aïe!

J’y ai découvert de multiples paysages et activités diverses. Je suis passée de la Patagonie avec ses grandes étendues et ses pics rocheux acérés, à la région des lacs, aux volcans. J’ai pu faire du kayak sur un fjord déchaîné, sur un fleuve salé calme et enfin sur un lac. J’ai gravi 2 volcans, dont 1 jusqu’au sommet. Je suis montée à cheval sur la plage. J’ai randonné pendant 2 jours et j’ai parcouru 50km à pieds avec presque 10kg sur le dos. J’ai rencontré des manchots de Magellan et des manchots empereurs. J’ai vu des guanacos et une multitude d’oiseaux de toute sorte dont un Carpintero (pic-vert à tête rouge) et des chucaos. J’ai aperçu deux fois des Zorros, renards sud américains. J’ai observé des chevaux sauvages au galop sur la plage. J’ai subi plusieurs invasions de taons chiliens. J’ai pris des coups de soleil à cause du trou dans la couche d’ozone. J’ai goûté quelques plats à base de poissons, fruits de mer et beaucoup de viande. J’ai été déçue des desserts. J’ai fait de belles rencontres, certaines avec un avenir et d’autres éphémères.

Partout où je suis allée j’ai rencontré des chiliens ouverts à la discussion. J’ai beaucoup papoté dans la rue, avec les marchants d’artisanat, les vendeurs de fruits. Je me suis fait une copine dans le bus qui m’a ensuite ramené à mon auberge. Je me suis fait des contacts dans le bateau. Dès que je dis que je suis française, ça ouvre la discussion! Génial ! Et mes bases d’espagnol me permettent de suivre de petites discussions, encore plus génial!

Anecdotes et tips pour voyager au Chili..

  • Ici, on ne jette pas le papier dans les toilettes ! C’est important, oui oui! Il faut le jeter dans la poubelle. C’est un réflexe qui vient rapidement finalement. Et quand on voit la gueule de la tuyauterie, on comprend pourquoi. Dans chaque auberge où je suis allée, il y avait un problème avec les robinets, douches.. C’est pas l’Europe !
  • Le pays se parcours très facilement en bus. Il suffit de se pointer au terminal de bus, de donner sa destination, choisir un horaire, un siège et payer. Et voilà !
  • La chiliens sont trop sympas ! Ils engagent facilement la discussion, peu importe si tu comprends ou pas, mais ensuite ils s’adaptent ! Ceux que j’ai pu rencontrer étaient généreux, serviables.
  • L’argent : c’est assez facile au Chili. On peut retirer dans n’importe quelle banque, attention toute fois car certaines taxent plus que d’autres et pour de plus petites sommes. On peut payer presque partout avec sa carte de crédit (Révolut ! ;)).
  • J’ai dû prendre sur moi par endroit, tellement c’était sale. Ici, le réflexe « poubelle » ou « tri », n’est pas présent. Je pense plutôt qu’il est remplacé par le réflexe « je jette tout hors de ma voiture, peut-importe où je me trouve ». Les plages que j’ai pu voir étaient envahies de déchets, les parcs de certains chevaux, également. Dommage.
  • Je ne me suis jamais senti en insécurité, le Chili semble être un pays relativement « safe ».
  • C’est un pays, qui offre tellement de possibilités ! Plages, montagnes, déserts, villes, faune, flore, lacs, températures basses et élevées, il y en a pour tous les goûts ! Une très belle surprise !

A propos de moi…

Je vais bien !! Ce premier mois est passé très vite. Je me suis éclatée, même si il y a eu des moments un peu plus difficiles que d’autres. C’est parfois lourd de changer de ville, de devoir « tout » recommencer, rencontrer de nouvelles personnes, se réhabituer à un endroit. Mais ce sentiment dure quelques heures et ensuite cela repart de plus belle. Rien de bien méchant.

Il y a parfois des choses que je ne comprend pas dans l’organisation des autres pays mais j’apprends. C’est un rythme différent du notre qui, parfois, me tape sur le système et parfois me détend et m’aide à lâcher prise !
Dans l’ensemble je m’adapte bien et il paraît que l’Amérique Latine me va bien! 🙂 L’ambiance est à la cool, sans prise de tête et je vis au jour le jour, but de ce long voyage. L’envers de la médaille, c’est que c’est parfois difficile de m’organiser. Mais jusque là, tout s’est bien goupillé et je n’ai presque pas de regrets. Mais j’ai déjà ma petite liste des endroits à voir pour une prochaine visite du Chili 😉

Mon chemin continu actuellement en Argentine, mais je devrais repasser au Chili, pour découvrir le Nord cette fois, aux alentours de début mars.

Hasta luego y que disfruten !

Marine


Une réflexion sur “Chili – L'heure du premier bilan

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s