Isla Magdalena (Punta Arenas) – Chili

Punta Arenas est réputée auprès des voyageurs comme étant l’une des bases de départ pour le parc Torres del Paine, mais aussi comme étant un point d’observation des « pingouins ». Moi je n’y avais pas vraiment pensé, je dois dire, c’était surtout pour moi la porte d’entrée en Patagonie et en Tierra del Fuego. Mais pourquoi pas, n’est-ce pas ? Allons-y ! Vamos !

Avant toute chose, je vais éclaircir (ou rappeler) un point. En anglais on utilise le nom « penguins » et en espagnol « pingüinos », mais en français ce sont des manchots !!! Les manchots vivent dans l’hémisphère Sud et ne peuvent pas voler, alors que les pingouins (oui parce qu’évidemment, en français nous avons quand même ce mot mais pour désigner une autre population d’animaux), vivent dans l’hémisphère Nord et peuvent voler ! Bon, moi je ne faisais pas la différence avant aujourd’hui, je dois dire ! Mais cela a donné une belle discussion avec une des guides du parc des manchots empereurs (pingüinos rey – cf. prochain artcile sur la Tierra del Fuego), et nous avons pu éclaircir la question à l’aide de photos et de notre ami Wikipédia. Notre pingouin « français » se dirait, en espagnol, « alca commun ».
Voilà pour la petite introduction, passons au récit de cette micro-aventure en terre Patagone.

Donc, après discussion avec mon amie Lizbeth (la néerlandaise rencontrée le premier jour! Vous suivez ?) et consultation du lonely planet (que j’avais à peine lu à vrai dire…), il y a bel et bien des tours touristiques organisés pour se rendre sur les îles Magdalena et Marta. J’irais sur la première.

Je me suis rendue à l’office « Comapa », qui organise ces tours et qui propose des réservations de billets pour différentes compagnies. Je n’ai pas eu trop le choix de la compagnie, ni du prix, étant donné que tout était déjà presque complet et pour une longue période. J’ai réussi donc à obtenir un billet pour le lendemain, pour la modique somme de 75000 pesos, soit environ 90 euros (le taux de change varie tellement souvent, qu’il est difficile de savoir l’équivalent exacte..). Ça avait intérêt à être bien !!
Ce sera un tour qui passera seulement sur l’Isla Magdalena, avec la compagnie Fiordos del sur II. D’autres s’approchent de l’Isla Marta, pour l’observation des lions de mer, mais ne s’arrêtent pas car ces animaux peuvent être agressifs avec l’humain, contrairement aux manchots.

L’Isla Madgalena, sur laquelle repose El Monumento Natural Los Pingüinos, est à 35km au nord est de Punta Arenas. Pour s’y rendre, il faut prendre le bateau pendant 1h30. Je passerai le temps de la traversée sur le pont, à observer l’horizon pour tenter d’y apercevoir des baleines et dauphins. Résultat ? J’ai aperçu de nombreux jets d’eau produits par des baleines, mais elles ne se sont pas montrées. J’ai par contre aperçu des nageoires dorsales de dauphins, une tête de lion de mer et de nombreux oiseaux ! Et surtout, j’avais les cheveux au vent (enfin, façon de parler, parce qu’en vrai j’étais emmitouflée sous 2 capuches !!) et l’impression d’être au sommet du monde (comme dans Titanic, vous voyez ?).

Pendant la traversée, on nous explique les règles à suivre sur l’île, pour le bien des manchots : ne pas courir, ne pas crier, ne pas s’assoir dans leur herbe, ne pas les toucher, ne pas les nourrir, les laisser passer s’ils traversent notre chemin et se tenir à minimum 2 mètres d’eux. Cela m’a rassuré : certes on est nombreux à débarquer chez eux, mais l’impact semble moindre et ils y sont protégés.

Dès l’arrivée du bateau, ils sont déjà plusieurs à être tout proche de nous ! Je craque en repérant les premiers bébés manchots et leur duvet qui semble tellement doux ! Et leur démarche, on en parle ? Tout en se dandinant, ils se promènent sur l’île ! On ne peut que craquer pour ces petites bêtes ! Non ?

Photos de famille !!

Les plus jeunes ont d’abord un duvet, qui ne leur permet pas d’aller dans l’eau. Ils deviendraient alors trop lourds et ils couleraient. Plus tard, lorsqu’il sont prêts, les parents les aident à enlever ce « duvet », ils ont alors une coupe à la « punk » (ça doit être comique à observer). Les parents manchots se relaient toujours auprès de leur petit, et ne le laissent jamais seul. (Il y en a qui ont le sens des responsabilités, tiens…) Ils restent également dans le même couple toute leur vie, trop chou !
Il y a un seul prédateur sur l’île, El salteador chileno, un oiseau qui aimerait bien manger les œufs des manchots. Mais le manchot est plus fort et si l’oiseau s’approche, il est capable de le tuer… incroyable vu la taille de cet oiseau !

El Salteador Chileno – el predator

Le tour touristique sur l’île est délimité par des cordes, formant un chemin, que nous ne pouvons évidemment pas dépasser (et d’ailleurs nous nous suivons tous en file, un peu comme eux, vous ne trouvez pas ? Peu importe, ce n’était pas dérangeant…moi qui déteste les foules!). Toute l’île appartient aux manchots. Il y a un phare au sommet. Rien que ce cadre vaut le détour et vaut les 3 heures de bateau aller-retour.

Isla Magdalena
Les mouettes ne sont pas en reste, et trop choux avec leurs petits…cela me réconcilierait presque avec ces oiseaux ! 🙂

J’aurais encore des centaines de photos à vous partager (ben oui, je les ai mitraillé..!), mais le choix est long…il viendra peut-être plus tard.

Petite parenthèse…

Ce fut ma dernière activité et découverte de l’année 2020, celle du 31 décembre 2019. Après quoi j’avais prévu de passer une soirée toute tranquille, à écrire et lire. Il n’en fut pas ainsi.. J’ai, certes, bel et bien mangé mes pâtes à la courgette, cuisinées à l’auberge, mais j’y ai rencontré un voyageur Belge, qui prévoyait de sortir parce qu’il avait reçu des bracelets d’entrée gratuits pour une soirée. Je suis faible pour ce genre de proposition et je l’y est donc suivi… Alors, les soirées Chiliennes (comme en Argentine d’ailleurs), ne commencent pas avant 1h30 du matin! Ne le sachant pas, nous y sommes allés à 00h30 et avons du poireauter devant le portail, dehors, pendant une heure. C’était une soirée à l’extérieur, sous tente, autant dire qu’on ne s’est pas plus réchauffés après ! On pensait avoir des boissons à volonté avec nos pass, et nous n’en n’avions qu’une. La musique était nulle. Nous avons tout de même bien rigolé à observer les gens, à critiquer les DJs, et chose insolite, il jouer avec les chiens qu’il y avait sur le dancefloor. Ça valait le coup d’œil mais, on repassera pour la soirée de réveillon à ne pas louper ! Moi qui ne voulait pas fêter le nouvel-an, je sais pourquoi… 🙂

Sur ces mots, une belle année 2020 à tous !! Que tous vos rêves puissent se réaliser !

Besitos

Marine


4 réflexions sur “Isla Magdalena (Punta Arenas) – Chili

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s